jeudi 21 novembre 2019
Accueil / Saut d'obstacles / Beaumont-Hague, Notre-Dame, Irlande: le saut d’obstacles endeuillé
rogine
L'équitation, un sport à risques que connaissaient parfaitement tous ceux qui en furent victimes (ici, Vincent Rogine, cavalier émérite, disparu prématurément dans l'exercice de sa passion - photo: Pixels Events)

Beaumont-Hague, Notre-Dame, Irlande: le saut d’obstacles endeuillé

C’est une véritable série noire qui secoue le monde du saut d’obstacles européen depuis une semaine. Après la chute d’une cavalière de jeunes chevaux à Beaumont-Hague, puis le décès en pleine épreuve d’un cavalier sexagénaire à Notre-Dame d’Estrée, le père de la cavalière internationale Emma O’Dwyer, Tom, a perdu la vie après un coup de pied en plein visage. Au-delà de la douleur et de l’émotion, ces accidents rappellent que travailler ou évoluer aux côtés des chevaux reste potentiellement dangereux.

La Normandie paie un lourd tribut cette saison. Sans raison évidente, deux accidents ont secoué coup sur coup le milieu du saut d’obstacles. Ce fut d’abord la chute de la jeune Leila, cavalière professionnelle, salariée du Haras d’Elle des frères Pignolet, lors du concours SHF de Beaumont-Hague. Une mauvaise chute qui l’a plongée dans le coma. « Son état est stable mais toujours très grave » a indiqué Bertrand Pignolet, dévasté comme tous ceux qui la connaissent.

Vendredi, lors du concours Pro1 organisé au Haras de la Vallée à Notre Dame d’Estrée, un autre drame s’est noué. Vincent Rogine, cavalier amateur émérite et kinésithérapeute de métier, tomba avec son cheval. Ecrasé par son partenaire, et malgré le port d’un airbag, le sexagénaire succomba. Le choc de sa mort fut tel que les épreuves suivantes et le concours fut annulé par respect pour lui et ses proches.

Hier, en Irlande, alors qu’elle rentrait un cheval en main, Emma O’Dwyer assista à une scène atroce. Le cheval pourtant tranquille en apparence rua. Son père Tom, homme de cheval et fidèle soutien de sa fille, reçut un sabot en plein visage. Les secours, appelés immédiatement, ne purent que constater son décès sur place. La jeune cavalière de 22 ans, membre de la Rolex Young Riders Academy l’an dernier, et retirée depuis de la scène internationale, conservera probablement longtemps ces images en mémoire.

Tous ces événements tragiques, touchant des personnes connaissant bien les chevaux, travaillant à leur contact depuis des années, conscients des risques encourus, nous rappellent que la vie ne tient qu’à un crin. Casque et airbag sont obligatoires, évidemment. Mais au-delà, gardons bien en mémoire que vivre aux côtés des chevaux ne doit jamais nous faire oublier qu’il reste un animal aux réactions imprévisibles. Et même si nous lui accordons une confiance aveugle parce que nous pensons le connaître par coeur, le danger n’est jamais très loin. Prudence est mère de sûreté.

Aux proches de Leila, Vincent, Tom, et à tous ceux des personnes accidentées ou victimes, vont nos pensées les plus sincères.

 

Suggestions

deroubaix

CSI4* Bourg-en-Bresse : la victoire pour Alexis Deroubaix

Rendez-vous incontournable cette semaine avec le très prisé CSI 4* de Bourg-en-Bresse. Les victoires tricolores …