mardi 24 avril 2018
Accueil / Complet / Le cavalier allemand pluridisciplinaire en maître Bordeaux !
allemand
© Christophe Bricot

Le cavalier allemand pluridisciplinaire en maître Bordeaux !

Grand moment de sport hier au Jumping International de Bordeaux avec la victoire (attendue) du Champion olympique individuel de concours complet, Michael Jung, dans le Devoucoux Indoor Derby. Pluridisciplinaire, le cavalier allemand reste à Bordeaux pour, comme il dit lui-même, « passer aux barres de couleurs ».

Michel Jung est un surdoué, paré de tous les titres de la Terre en concours complet, il est capable d’enchaîner un Grand Prix de dressage (mais la discipline ne le passionne pas plus que cela) ou un Grand Prix de saut d’obstacles, discipline qu’il pratique donc au haut niveau pendant la trêve hivernale du complet. Michael Jung vient même d’honorer sa première sélection en équipe d’Allemagne de jumping pour la Coupe des nations d’Abu Dhabi.
A Bordeaux, Jung est venu avec son cheval de concours complet, Corazon, une jument hanovrienne de 8 ans, et ses chevaux de saut d’obstacles : FischerSolution, une jument westphalienne de 9 ans, et FischerChelsea, également westphalienne, mais de 10 ans.
Hier soir, pour 39ème centièmes, une différence infime sur un parcours d’un kilomètre, il a dominé le cavalier français en forme du moment, Maxime Livio. Ce parcours du Devoucoux Indoor Derby, il l’a adoré : « C’est une très belle épreuve. J’ai apprécié que les chevaux puissent découvrir le parcours avant ; nous avons pu faire un premier test le matin de l’épreuve. Ainsi, en entrant en piste le soir, les chevaux connaissaient déjà un peu les obstacles. Tout n’était donc pas nouveau pour eux, mais cela reste une épreuve imposante ». Corazon, la jument qu’il a choisie pour ce Derby est une très jeune jument hanovrienne. Elle est bien sûr destinée au haut niveau de concours complet et ces
Derbies indoor font partie de son cursus de formation. Déjà deuxième sur une épreuve identique à Genève, elle gagne à Bordeaux dès sa deuxième sortie : « Le parcours était bien construit et était agréable à monter, il y avait pleins d’options, c’était intéressant ». Le Champion olympique apprécie particulièrement l’ambiance bordelaise, s’étonnant même d’avoir été soutenu par ce formidable public du Sud-Ouest qui avait complètement empli les tribunes hier soir (soit 7 500 spectateurs): « Ce  public est génial, il est véritablement connaisseur et passionné, mais surtout très fairplay et encourage tout autant les cavaliers étrangers que les cavaliers français ». Mais l’Allemand a à peine eu le temps de savourer cette victoire puisqu’il lui fallait se recentrer sur les épreuves du Jumping avec ses deux juments westphaliennes : « Oui, plaisante-t-il, maintenant je dois à nouveau me focaliser sur les barres de couleurs ».

Et côté barres de couleurs, c’est aujourd’hui le jour de l’épreuve la plus importante du week-end. Une Coupe du monde Longines FEI de Jumping pour laquelle Jung n’est pas (encore) qualifié, mais où le public bordelais pourra applaudir les meilleurs cavaliers de la planète, notamment les champions olympiques français. Pourtant, hier, ce n’est pas vraiment ces derniers qui furent les stars tricolores de la journée, mais un cavalier « émergeant », le Rhônalpin Julien Gonin (qui fêtera bientôt ses 36 ans), vainqueur de l’épreuve d’ouverture, le Prix de la Foire Internationale de Bordeaux et surtout quatrième de l’épreuve préparatoire au Grand Prix Coupe du monde, le Prix French Tour Generali avec son cheval suisse, Soleil de Cornu. Cheval qu’il montera ce soir en Coupe du monde avec le dossard n°5, un ordre de départ qui ne le dérange pas plus que cela : « Partir en n°1, c’est toujours compliqué,
mais en 5, ça va, on a assez d’informations et comme cela, on n’a pas le temps de cogiter, de se demander si on a fait le bon choix de foulées, si cinq ne seraient pas mieux que quatre finalement etc. » Un garçon qui ne se pose pas trop de questions finalement et qui pourrait être la bonne surprise française ce soir (à partir de 20H30 sur SFR Sports et BeInSport).

En attelage (23h20), la surprise pourrait venir, non pas d’un, mais de quatre chevaux suisses, les FrancheMontagnes
du Valaisan Jérôme Voutaz. Le mécanicien de métier a été héroïque à Leipzig où il a battu
les deux ténors de la discipline, Boyd Exell et Isjbrand Chardon. Le Suisse va donc arbitrer le sempiternel
duel entre l’Australien et le Néerlandais, voilà qui rendra le débat encore plus passionnant

Suggestions

bip

BIP : l’Équipe de France Poney en or !

Magnifique dénouement lors de l’épreuve phare de ce samedi au BIP, la Coupe des Nations. …