dimanche 19 novembre 2017
Accueil / Complet / CCI4* Pau: Gwendolen y a cru dur comme fer
romantic
Gwendolen Fer, première française à s'imposer dans un CCI4* (photo: Gilles Alleaume)

CCI4* Pau: Gwendolen y a cru dur comme fer

Tout le monde attendait Astier Nicolas, et c’est finalement Gwendolen Fer qui s’impose d’un magistral parcours sans faute sur le dernier test. Après de multiples tentatives, et des sélections manquées, la toulousaine enregistre son tout premier succès en CCI4*. Cédric Lyard effectue la plus belle remontée du week-end, passant de la 27ème à la 3ème place. Sarah Bullimore (GBR) s’intercale entre les deux tricolores.

Quel suspens ! Cette édition 2017 des Etoiles de Pau restera sans doute dans les annales. D’abord, parce que Gwendolen Fer devient la première femme française à remporter un CCI4*. Ensuite, par son scénario, cette édition 2017 a sans doute rappelé à certains les tribulations d’une équipe à Rio. Inattendue mais finalement gagnante ! Comment imaginer l’émotion submergeant la jeune cavalière toulousaine, victorieuse devant ses proches, son public ? Placée dès le dressage (9ème), un atelier sur lequel Romantic Love n’occupe pas d’ordinaire les avant-postes, Gwendolen prit un très bon départ. Sur le cross sélectif dessiné par Pierre Michelet, elle géra parfaitement, s’autorisant un peu de temps dépassé, 8 secondes, tandis que seuls deux couples rentraient à l’heure, Cédric Lyard / Qatar du Puech Rouget et Astier Nicolas / Molakai. Ce dernier en profita pour s’installer en tête, au détriment de Shane Rose, victime d’une chute sur le cross.

Qatar, enfin !

Malheureusement, le saut d’obstacles, tout du moins à ce niveau, n’a jamais été la force du hongre. Son sans faute au CCI2* de Lignières dernièrement ne pouvait servir de référence. Et ce qui arriva lors de l’édition 2016 du CCI4* de Pau se répéta. Trois barres à terre, et c’en était fini des espoirs de victoire. Avant lui, ses quatre poursuivants avaient réussi le sans faute. Connaissant le double médaillé olympique, ce n’est pas la pression qui le priva de succès. Alors oui, la britannique Sarah Bullimore, battue de 0.1 pt par la française, aurait sans doute elle-aussi mérité de gagner. Jugez plutôt ! Elle montait 3 chevaux et les classe tous dans les treize premiers, avec notamment à la 2ème place Reve du Rouet. Quant à Cédric Lyard, que dire si ce n’est qu’il a réussi un pari un peu fou. Prouver que son Anglo-arabe Qatar du Puech Rouget pouvait terminer sur un sans faute après avoir signé l’un des deux seuls maxi sur le cross. C’était clairement leur jour, car en 7 ans de carrière, Qatar n’avait réalisé que deux sans faute.

Molakai trébuche

Outre ces deux podiums, la France a pu savourer une édition 2017 rassurante sur la santé de ses troupes, cinq mois après la débâcle de Badminton. Astier Nicolas n’a pas démérité. Il savait que Molakai ne possédait pas le potentiel pour enchaîner sur un sans faute à l’hippique. Trois barres et adieu le podium. Le couple termine tout de même à une très belle 6ème place. Un peu plus loin, les vétérans Denis Mesples / Oregon de la Vigne (JO de Londres, souvenez-vous !) auraient pu mieux faire (4 barres, 16èmes). Pascale Boutet a eu du mal à finir avec Pol des Vents (plus de 20 pts de temps sur le cross et 4 barres elle aussi). Quant à Arnaud Boiteau, ça ne passe toujours pas avec Quoriano. Certes, le duo fait toujours plaisir à voir, avec cette élégance inimitable de l’écuyer de Saumur. Mais le grand bai n’a pu éviter un refus sur le cross. Néanmoins, il saute l’hippique toujours aussi bien ! Enfin, la série noire continue pour Maxime Livio qui a préféré se retirer après un refus sur le 7B du cross.

Classement final: CLIQUEZ ICI.

CIC2* : Donckers sans ciller

Un petit mot tout de même sur le CIC2* disputé en parallèle. 12ème du CCI4* avec sa partenaire olympique Fletcha van’t Verahof, la belge Karin Donckers s’impose cette fois avec la 9 ans Jalapeno…une fille – encore ! – de Chilli Morning, le crack de William Fox-Pitt. Kevin McNab (AUS) prend la seconde place associé à Willunga. L’élevage de Petra cher à Martine Chiavassa a été à l’honneur avec deux produits dans le top 5 : Qanji de Petra (3ème sous la selle d’Aurélie Vinnac), et Nysa de Petra (5ème pour la Grande-Bretagne avec Victoria Madsen).

Classement final: CLIQUEZ ICI.

Suggestions

moissonnier

Equita 2017: le triomphe de Mégane Moissonnier !

Première qualifiée pour le barrage et donc première à l’affronter, la jeune rhônalpine a réussi …