jeudi 19 octobre 2017
Accueil / Dressage / CDIO: Compiègne en avant, calme et droite !
tebar
Karen Tebar et Don Luis, fers de lance des Bleus (photo: Gilles Alleaume)

CDIO: Compiègne en avant, calme et droite !

L’association Compiègne Equestre organise du 18 au 21 mai l’Officiel de France de Dressage, autrement dit, le seul et unique CDIO5* de l’année dans l’Hexagone. 26 épreuves internationales, des poneys aux 5*, seront disputées tout au long du week-end. La France, à domicile, a d’ores et déjà désigné les quatre couples qui s’aligneront dans la Coupe des Nations.

La belle ville de Compiègne reprend des couleurs en ce printemps débutant. La hausse des températures ne se lira pas seulement sur le thermomètre (selon Météo France), mais également sur le rectangle. Car la cité picarde s’apprête à voir défiler quelques uns des meilleurs cavaliers et chevaux actuels, dans le cadre du seul Concours de Dressage International Officiel organisé en France.

26 épreuves composent le programme, réparties par catégories : poneys, juniors, jeunes cavaliers, moins de 25 ans (U25), chevaux de 5/6/7 ans, CDI2*, CDI3* et enfin CDIO5*. La compétition débutera jeudi 18 mai avec le Grand Prix CDI3*, et se terminera dimanche 21 mais avec la reprise libre en musique du CDIO5*. Cette épreuve fut remportée l’an dernier par la danoise Rikke Svane et n’avait réuni que trois participants, sur les 32 au départ du Grand Prix. Celui-ci avait sacré Kasey Perry-Glass (USA) devant la future médaillée olympique Laura Graves (USA). Comme l’an passé, l’équipe de France sera composée de Ludovic Henry (After You), Pierre Volla (Badinda Altena) et Stéphanie Brieussel (Amorak). Suite à la blessure du cheval de Karen Tebar (LIRE ICI), Pauline Vanlandeghem prend le relais avec Liaison*ENE HN. Les Bleus auront à cœur de faire aussi bien que 3èmes dans la Coupe des Nations.

Le CDIO5* de Compiègne, à suivre ICI.

Suggestions

taverne

La Taverne des Alsaciens: l’abus d’Alsace, sans modération !

Ils ont fait les belles heures de la Grande Semaine de Pompadour. En moins d’une …