dimanche 19 novembre 2017
Accueil / Saut d'obstacles / Coupe du Monde: la bonne opération de Simon et de Grégory Bodo
ryan
Simon Delestre et Hermès Ryan se sont offerts un bain de foule lyonnais ! (photo: Gilles Alleaume)

Coupe du Monde: la bonne opération de Simon et de Grégory Bodo

En s’imposant lors de la 4ème étape européenne, Simon Delestre s’est offert un bon bol d’air en vue d’une éventuelle qualification. Actuel 2ème du classement général derrière Henrik von Eckermann (SWE), le lorrain passe devant Kevin Staut, 3ème. Grâce à sa victoire à Lexington ce week-end, Denis Lynch (IRL), provisoirement expatrié en Amérique du Nord, entre directement à la 9ème place.

Cette édition 2017 d’Equita Lyon ne pouvait pas mieux se terminer. Après les victoires spectaculaires de Mark McAuley (IRL) vendredi soir et de Pieter Devos (BEL) samedi, le sacre d’un couple aussi emblématique de la scène internationale ne pouvait que ravir les foules. Au-delà du résultat final, c’est la manière qui émerveilla. Le « poney » comme on le surnomme donna tout, se tortilla dans tous les sens, rangea antérieurs et postérieurs où il put pour ne jamais effleurer une barre. Il fallait faire preuve d’adresse pour déjouer les difficultés posées par ce magnifique parcours de Grégory Bodo. Le nouveau chef de piste attitré d’Equita a réussi un pari difficile. Se faire un nom sur la scène internationale et valider son billet pour la finale Coupe du Monde 2018. Pari plus que réussi ! Non seulement les cavaliers trouvèrent leur compte, mais les spectateurs aussi. Quel spectacle ! Un régal pour les yeux ! Nous n’avions pas assisté à un tel barrage depuis longtemps. Des galopades, des options, des trajectoires chaque fois différentes, et finalement un nombre de barragistes raisonnable (11), le professeur de marketing a vu juste et ce, tout le week-end. A tel point que nous sommes impatients de le revoir à l’oeuvre !

Fichue petite barre

L’ultime obstacle du premier tour, un gros oxer situé près de la sortie, sonna le glas pour une poignée de candidats sérieux. Kevin Staut y perdit notamment ses chances de barrage (13ème et premier non classé…la guigne !). Le vainqueur de Vérone Maikel van der Vleuten (NED) fit de même, tout autant que Luciana Diniz, quasi ovationnée par le public (on se demande pourquoi d’ailleurs). Holger Wulschner (GER), second à s’élancer, fut le premier à trouver la voie du barrage. Et Michael Whitaker (GBR) ouvrit la possibilité d’un barrage avec son excellent Calisto Blue. Que dire quand Mark McAuley, héros du Grand Prix Longines de vendredi soir, se qualifia lui aussi avec son fabuleux Miebello, transfuge de l’écurie de l’ex tricolore Charlotte Mordasini, de même que Pieter Devos (BEL), le belge du week-end vainqueur samedi soir. Gagnant de la 1,50m samedi, Julie Epaillard ouvrit le compteur français grâce à Instit de Jucaso. Et fort heureusement, il ne fut pas le seul à se qualifier. Tour à tour Simon Delestre puis Roger-Yves Bost obtinrent leur ticket. Ouf ! Philippe Guerdat et le staff fédéral pouvaient souffler…

Un barrage exceptionnel

A trop vouloir assurer, Wulschner perdit toute chance de l’emporter. Michael Whitaker, lui, signa le premier double sans faute, relativement vite. Suivant en piste, l’irlandais McAuley le devança…d’un centième !!! Incroyable ! Une ambiance surchauffée régnait alors dans la salle. Devos abaissa encore le chrono puis immédiatement après, Steve Guerdat sur sa bonne Bianca. Le champion olympique résista à Julien Epaillard et Sergio Alvarez Moya. C’est alors que l’atypique et attachant Ryan entra en piste. Simon prit un train d’enfer. Le public retint son souffle. Chaque saut semblait interminable. Les courbes tracées au plus court, petite foulée obligent, faisaient trembler les fans. L’attente insoutenable se termina sur des cris de joie et le hurlement du speaker Yannick Bichon…ils l’ont fait ! 37″72, plus d’une seconde de mieux que Guerdat ! Même si les spécialistes savaient que Henrik von Eckermann pouvait les battre avec Mary Lou, cette fois, le Grand Prix devait revenir à un français. Le clan tricolore était en fête et le public avec. Un public venu en masse célébrer le cheval dans ce qui est aujourd’hui le plus grand et le plus beau salon équestre d’Europe.

Classement complet: CLIQUEZ ICI.

Classement provisoire Coupe du Monde: CLIQUEZ ICI.

Suggestions

romantic

CCI4* Pau: Gwendolen y a cru dur comme fer

Tout le monde attendait Astier Nicolas, et c’est finalement Gwendolen Fer qui s’impose d’un magistral …