lundi 24 septembre 2018
Accueil / Autres / Dossier GCT: et si finalement Bruxelles donnait raison aux circuits privés ?
gct
Le GCT bientôt hors cadre FEI...? (photo: Gilles Alleaume)

Dossier GCT: et si finalement Bruxelles donnait raison aux circuits privés ?

Si le monde des sports équestres n’a pour le moment pas réagi à la décision de Bruxelles, les autres disciplines commencent à s’agiter. La raison : une prise de position de la commissaire européenne à la concurrence visant à autoriser l’existence de compétitions non officielles labellisées par une fédération, nationale ou internationale. Cette brèche, si elle est exploitée par les concernés, validerait définitivement le fait que des circuits puissent exister en marge des épreuves encadrées par la FEI.

La décision rendue par la Commission Européenne, sous l’impulsion de Margrethe Vestager, commissaire à la concurrence, aura certainement des conséquences non négligeables sur le paysage sportif du Vieux Continent. Saisie par deux patineurs de vitesse hollandais qui avaient été sanctionnés par l’Union Internationale de Patinage (UIP) pour avoir participé à une compétition non parrainée par celle-ci, la danoise a jugé cette décision infondée. Ce sont nos confrères du journal Le Point qui le révèlent (LIRE ICI). La commissaire a redéfini le rôle des fédérations : « protéger la santé des athlètes, leur sécurité et l’intégrité des compétitions« . En résumé, rien n’empêche un organisateur d’inviter et rémunérer des athlètes lors de compétitions non officielles, tout du moins non affiliées à une fédération. Le contraire va à l’encontre du principe de libre concurrence

Appliqué aux sports équestres, cela signifie que n’importe qui voulant mettre sur pieds une ou plusieurs épreuves – naturellement bien dotée – peut le faire sans que la FEI ou la fédération nationale concernée n’aient leur mot à dire. Emmanuel Beretta, auteur de l’article du Point, met clairement le doigt sur ce que l’équitation vit depuis l’avènement du Global Champions Tour : la possible apparition d’un secteur sportif professionnel hors fédérations s’appuyant sur des mécènes / sponsors et des diffuseurs (les deux nerfs de la guerre pour assurer une rentabilité minimum). Par ailleurs, cette décision européenne induit un autre effet : une fédération ne peut en aucun cas pénaliser d’une quelconque manière un athlète ayant participé à une telle compétition hors cadre fédéral.

Et les sports équestres dans tout ça ?

Souvenons-nous. Il y a une dizaine d’années naissait le Global Champions Tour au grand dam de la FEI de l’époque. Après moult tergiversations et d’âpres négociations, la FEI et le GCT trouvèrent un terrain d’entente, ouvrant la porte à une nouvelle forme de sport, davantage orientée vers le business. Si le GCT a apporté un certain renouveau sur l’approche de l’organisation des compétitions équestres – plus d’argent, plus de médiatisation -, il se trouve actuellement au coeur d’un débat crucial : faut-il valoriser davantage ce circuit en termes de points pour le classement mondial que les autres épreuves, étant entendu que l’accès au circuit est conditionné par un ticket d’entrée au montant relativement élevé et contraire à l’équité sportive ? La FEI ayant finalement accepté ce principe après avoir d’abord refusé de reconnaître la validité de la Global Champions League (concurrente des Coupes des Nations), elle n’est théoriquement pas particulièrement concernée par cette décision bruxelloise. A l’inverse, si cette prise de position s’impose à tous les sports au nom de la libre concurrence, la FEI pourrait bien se voir encore plus prise au piège car elle ne pourrait plus du tout s’opposer à la création de circuits concurrents (Rolex Grand Slam, Longines Masters par exemple). Seul moyen de rétorsion : que ces épreuves ne comptent pas pour le classement mondial. C’est là que cavaliers et propriétaires via l’IJRC et le Jumping Owners Club vont pouvoir défendre leurs intérêts afin de redonner aux sports équestres les valeurs qui en ont fait son succès: l’égalité des chances face au sport, dans le respect du cheval. En résumé, sauvegarder l’esprit du sport.

Pour prendre connaissance des règles de concurrence: CLIQUEZ ICI.

Suggestions

deroubaix

CSI4* Bourg-en-Bresse : la victoire pour Alexis Deroubaix

Rendez-vous incontournable cette semaine avec le très prisé CSI 4* de Bourg-en-Bresse. Les victoires tricolores …