lundi 21 octobre 2019
Accueil / Saut d'obstacles / Finale Coupe du Monde: un peu d’histoire-géographie !
omaha
Finale Coupe du Monde : une première pour Omaha ! (photo: WorldCup Omaha)

Finale Coupe du Monde: un peu d’histoire-géographie !

Alors que les meilleurs couples du moment viennent à peine de prendre leurs quartiers au CenturyLink Center d’Omaha, révisons ensemble l’histoire de ce circuit que beaucoup apprécient et ne voudraient surtout pas voir disparaître.

Ah la finale Coupe du Monde…cette ambiance si particulière des compétitions indoor, ces salles pleines de supporters, ces cavaliers sur-motivés à l’idée d’accrocher – souvent – un premier titre à leur palmarès – leur participation n’étant due qu’à leur talent -. Après Las Vegas, c’est au tour d’Omaha d’accueillir le fameux événement.

La « Porte d’entrée de l’Ouest » comme elle se fait appeler est en réalité la ville la plus importante du Nebraska, l’un des états du centre des Etats-Unis, à une encablure des grands lacs (au nord-est). Peuplée d’un peu plus de 400.000 habitants, Omaha n’est certes pas la « capitale » de l’état (Lincoln lui a ravi cette place depuis longtemps), mais elle abrite le siège de quelques belles entreprises, notamment la célèbre Union Pacific Railroad (la société de chemin de fer du Pacifique), la plus grosse compagnie ferroviaire d’Amérique du Nord (plus de 52.000km de voies !).

D’ordinaire d’avantage portée sur le hockey sur glace, Omaha dispose, avec le CenturyLink Center, d’une salle omnisports idéale pour organiser des matches de hockey et de basketball. C’est la première fois que l’endroit accueille une compétition équestre.

Et côté palmarès…?

En 38 éditions, la finale Coupe du Monde de saut d’obstacles a couronné à 9 reprises un couple américain. Il y eut d’abord la belle époque des années 80 avec les victoires successives de Conrad Homfeld, Michael Matz, Melanie Smith et Norman Dello Joio (80 à 83), suivis de Conrad Homfeld, Leslie Howard et Katharine Burdsall (85 à 87), une série interrompue uniquement par un certain Mario Deslauriers (CAN). Après 20 ans de disette, les américains renouèrent avec le succès en 2012 (Rich Fellers) et 2013 (Beezie Madden). Contrairement aux croyances populaires, les allemands mirent longtemps avant d’enregistrer leur première victoire. Elle arriva grâce au Kayser, Ludger Beerbaum, associé à la fabuleuse Ratina Z (1993). Si ce fut le seul trophée pour Ludger, tandis que sa belle-sooeur Meredith Michaels-Beerbaum en remporta 3 (2005, 2008 et 2009 toujours avec Shutterfly) et Marcus Ehning deux (2003 et 2010).

Depuis deux saisons, Steve Guerdat dominait les débats avec chaque fois un cheval différent, Paille de la Roque en 2015 puis Corbinian en 2016. Cette fois, le jurassien mise sur sa grise Bianca pour un triplé qui l’enverrait au Panthéon du circuit rejoindre Meredith, Hugo Simon (AUT) et surtout Rodrigo Pessoa, seul à ce jour à avoir enchaîné trois succès d’affilée.

Côté français, un seul a réussi l’impossible : Bruno Broucqsault. C’était en 2004 à Milan avec Dilème de Cèphe. Après deux finales consécutives, Pénélope Leprévost ne sera pas de la partie. Kevin Staut, Simon Delestre, Olivier Robert et Eric Navet ont la lourde tâche de ramener la victoire. Un podium serait déjà du plus bel effet…!

A suivre sur le site officiel: www.omahaworldcup2017.com

Suggestions

deroubaix

CSI4* Bourg-en-Bresse : la victoire pour Alexis Deroubaix

Rendez-vous incontournable cette semaine avec le très prisé CSI 4* de Bourg-en-Bresse. Les victoires tricolores …