samedi 21 septembre 2019
Accueil / Saut d'obstacles / GCT Mexico: chapeau, Fuchs !
fuchs
Martin Fuchs a choisi Mexico pour s'imposer pour la première fois sur le GCT (photo: Stefano Grasso / GCT)

GCT Mexico: chapeau, Fuchs !

Le duel au sommet a opposé deux des plus rapides du circuit : Martin Fuchs (SUI) et Niels Bruynseels (BEL). Une poignée de centièmes seulement séparèrent les deux à l’ultime barrage de cette première étape du Global Champions Tour 2017. Roger-Yves Bost, tenant du titre, préféra abandonner en première manche, quant à Simon Delestre, il est éliminé.

25 couples seulement se sont présentés au départ de cette 1ère étape du GCT version 2017 (qui en compte 15). Finies les deux manches souvent éprouvantes, désormais le Grand Prix du GCT se court sur un classique barème A avec barrage. Certes, cela enlève un peu de ‘prestige‘ et de ‘spectacle‘ à l’épreuve mais va davantage dans le sens du respect des chevaux, ce dont on peut se féliciter, et ce même si certains enfourchent la même monture pour enchaîner le même jour étape de la GCL et grand prix.

Trois cavaliers préférèrent abandonner, notamment le tenant du titre Roger-Yves Bost, fautif dès le n°1 avec Sydney Une Prince, et Eric Lamaze avec Fine Lady 5. Simon Delestre et Chesall furent quant à eux éliminés après deux refus. Exit donc les chances françaises, mais aussi américaines. En effet, sur les six couples qualifiés pour le barrage, tous étaient européens, issus de 6 pays différents !

Parti en ouvreur, Bertram Allen (IRL) fut rapide mais une faute laissa la voie libre à ses 5 adversaires. Le n°1 mondial Daniel Deusser (GER), suivant en piste avec sa jument Equita, imita l’irlandais avec dix centièmes de plus. Lorenzo de Luca (ITA), son complice de chez Stephex (encore les deux au barrage d’une grande épreuve !), soigna son tracé pour signer le premier double sans faute avec le beau Armitages Boy – une nouvelle preuve de la classe de ce cavalier qui transcende l’étalon bai depuis qu’il en a repris les rênes. Avec un chrono de 43″40, l’italien savait qu’il serait battu. D’abord ce fut le cas par le trublion belge Niels Bruynseels et sa redoutable Gancia de Muze: 37″58, soit près de 6 secondes de moins ! Maikel van der Vleuten (NED) tenta sa chance mais Arera C franchit la ligne avec quelques centièmes de retard. Dernier à s’élancer, Martin Fuchs, pourtant associé à son deuxième cheval Chaplin, parvint à grappiller 51 centièmes sur son rival belge pour s’adjuger sa toute première victoire sur le circuit.

« Niels est l’un des plus rapides au monde mais mon cheval est aussi très rapide et j’ai pris tous les risques » a déclaré le vainqueur. « Il allait de mieux en mieux après chaque parcours. Je pouvais gagner si je montais vite et lui montrais la voie. J’étais quasi sûr d’être légèrement en avance sur Niels, alors quand j’ai levé la tête et que j’ai vu que j’avais une seconde d’avance, j’ai ressenti quelque chose d’extraordinaire, difficile à décrire. Nicola Philippaerts et Max Kühner m’ont aidé pour le barrage. J’ai commencé avec le même nombre de foulées que Niels puis j’ai pris un vrai risque sur l’oxer n°3, je suis entré vite dans la combinaison et sur le vertical suivant qui demandait un virage serré…c’était tout ou rien !« 

Même si Chaplin avait déjà disputé des grands prix 5* indoor, c’était son premier en extérieure…et sa première victoire !

Dans la fameuse Global Champions League, Eric Lamaze remporte la première manche avec Fine Lady 5 devant Scott Brash sur Hello M’Lady. Ce dernier s’impose dans la seconde devant…Martin Fuchs, déjà lui, sur Chaplin. Simon Delestre fut le meilleur tricolore, 8e puis 3e avec Hermes Ryan. Au classement général par équipe, les Valkenswaard United prennent la tête devant les St Tropez Pirates et les Chantilly Pegasus.

Rendez-vous le week-end prochain à Miami pour la 2e étape.

Classement Grand Prix: CLIQUEZ ICI.

Classement général GCL: CLIQUEZ ICI.

Suggestions

deroubaix

CSI4* Bourg-en-Bresse : la victoire pour Alexis Deroubaix

Rendez-vous incontournable cette semaine avec le très prisé CSI 4* de Bourg-en-Bresse. Les victoires tricolores …