jeudi 19 septembre 2019
Accueil / Saut d'obstacles / Grand Prix CSI2* Lyon: Bidou ouaaaah…
© Alleaume Gilles 2016. Equita Lyon 2016. GRAND PRIX CSI** presented by LAND ROVER. Serise du Bidou. Olivier Guillon (FRA).
© Alleaume Gilles 2016. Equita Lyon 2016. GRAND PRIX CSI** presented by LAND ROVER. Serise du Bidou. Olivier Guillon (FRA).

Grand Prix CSI2* Lyon: Bidou ouaaaah…

A l’issue des deux épreuves qualificatives, 50 couples sur les 90 engagés cette année participaient à cette finale. 7 se hissèrent au barrage, et sans grande surprise, Olivier Guillon s’est imposé avec sa rapide Serise du Bidou. Le couple domine un quatuor 100% français, Clémentine Goutal (USA) étant la première « étrangère » au classement (6e).

Commençons d’abord par nous poser la question de l’utilité de ce CSI2*. Situé à mi-chemin entre le CSI sur invitations et le CSI1* classique que l’on rencontre sur la plupart des 5*, ce format ne semble pas satisfaisant. Les deux épreuves qualificatives jugées au chrono avec des cotes relativement basses et où beaucoup courent après le temps ont privé quelques très bons chevaux de Grand Prix. 15 puis 35 chevaux étaient repris dans chacune d’elles, laissant 30 autres au box pour la finale. Autre remarque : le principe d’exiger l’achat d’une table en échange d’une participation a considérablement diminué la présence des étrangers. Il semblerait intéressant de trouver un positionnement clair : un CSI1* réservé aux détenteurs d’une table, d’une loge ou de partenaires (comme sur les Masters par exemple) ; ou un vrai CSI2* ouvert à tous, sans condition de sponsoring, avec possibilité de vendre quelques invitations aux personnes souhaitant y prendre part sans avoir bénéficié d’une sélection. Il sera bon d’y réfléchir l’an prochain pour rendre à cette compétition un peu d’intérêt.

Pour une poignée de Serise

Ces derniers temps, Olivier Guillon ne peut plus se passer de sa petite alezane. Serise du Bidou est son nouvel atout vitesse. Rien ne l’effraie, surtout pas les virages serrés. La monte très en avant du normand lui convient parfaitement et lorsque les deux se retrouvent dans un barrage, c’est en général pour gagner. Ensemble, ils ont remporté cette année 9 épreuves dont 6 internationales et la dernière manche du Championnat de France Elite, pour un total de plus de 60,000€ de gains, soit le double de 2015. Ils partaient donc favoris cet après-midi, d’autant qu’à part Michel Robert, toujours vaillant, Olivier n’était opposé qu’à la jeune garde.

Le premier à réussir le double sans faute fut Alexandre Louchet sur Talia du Carry. Son chrono était facile à améliorer, et le rhônalpin Cyril Bouvard le fit sans difficulté quelques minutes plus tard avec Talma des Vatys, issue comme Talia, de Calvaro. Avant-dernier à partir, Olivier Guillon disposait des informations nécessaires pour choisir les bonnes trajectoires. Virages très courts, rapide au sol, Serise avala le parcours avec une souplesse déconcertante. 36″76 contre 38″47 pour Bouvard, la messe était dîte. Clémentine Goutal, la jeune soeur de Brianne Goutal (à découvrir dans notre interview), soigna son tracé mais une faute sur l’ultime obstacle la priva d’une 3e place largement méritée.

Il s’agit de la première victoire en Grand Prix international pour Serise du Bidou (Gin Tonic Star), propriété d’Edith Mezard, propriétaire auparavant du regretté Lord de Theize.

Classement complet: CLIQUEZ ICI.

Suggestions

deroubaix

CSI4* Bourg-en-Bresse : la victoire pour Alexis Deroubaix

Rendez-vous incontournable cette semaine avec le très prisé CSI 4* de Bourg-en-Bresse. Les victoires tricolores …