samedi 21 septembre 2019
Accueil / Saut d'obstacles / Grand Prix de La Baule: un grand cru pour Guery

Grand Prix de La Baule: un grand cru pour Guery

A la peine dans la Coupe des Nations vendredi, le belge Jérôme Guery a rectifié le tir avec maestria aujourd’hui dans le Grand Prix CSIO de La Baule. Associé à Grand Cru van de Rozenberg, il bat de quelques centièmes Pénélope Leprévost et Flora de Mariposa que beaucoup donnaient pour vainqueurs. Meredith Michaels-Beerbaum (GER) clôt ce podium et sauve une participation allemande en demie-teinte. Jérôme Guery est ainsi sacré Meilleur Cavalier du concours, tandis que Saxo de la Cour repart avec le trophée SHF de Meilleur Cheval Français.

Le sol a tenu

Pénélope ne succédera donc pas à Patrice Delaveau, dernier vainqueur du Grand Prix de La Baule (c’était en 2013 avec Orient Express). Ce dernier n’a d’ailleurs pas totalement retrouvé sa forme d’antant, pénalisé de trois grosses fautes. Le parcours dessiné par Frédéric Cottier a su exploiter un terrain finalement moins mauvais que prévu. « Nous avons beaucoup parlé de l’état du terrain après la coupe » dit-il. « J’étais tout à fait confiant aujourd’hui. Le parcours de ce Grand Prix était un vrai parcours, avec des oxers entre 1,65m et 1,80m de large, deux verticaux à 1,60m, et une ligne délicate, assez technique. Au début de l’épreuve, elle m’a fait un peu peur car elle ne fonctionnait pas. Après 10 cavaliers, j’avais 6 sans faute. Je pensais qu’après la rivière, les chevaux allaient courir sur l’oxer et le vertical. Les chevaux sautaient très haut la rivière et cela ne les gênait pas pour la suite. Puis les choses ont tourné, et Dieu merci, la ligne a bien fonctionné.« 

Une première pour Grand Cru

Avant-dernier à s’élancer sur ce barrage, Jérôme Guery ne disposait d’aucune réelle référence concernant son partenaire, Grand Cru. « Je l’ai acheté il y a un an » raconte-t-il. « Il ne sautait que 1,20m et il a progressé de manière incroyable. Nous avons vu cet hiver qu’il avait le potentiel pour devenir un super cheval. Aujourd’hui, il a montré qu’il faisait partie des meilleurs chevaux« . Venu à La Baule suite à l’annulation du CSIO de Lummen, Jérome Guery a reconnu ne pas avoir forcément été au top dans la coupe. « Je voulais m’excuser auprès de mes partenaires » a-t-il tenu à dire. « Grand Cru a très bien sauté le premier jour, je suis 3e du derby…j’ai eu beaucoup de résultats mais je n’ai pas performé dans la Coupe« . 2e du Grand Prix 4* de Vejer (ESP) en début d’année, Grand Cru signe là le meilleur résultat de sa carrière, en battant tout de même deux des prétendants aux Jeux Olympiques.

Flora au sommet

De son côté, Pénélope Leprevost, que beaucoup donnaient gagnante, s’avoue satisfaite de sa jument, mais nettement moins d’elle-même. « Flora va vraiment très bien » a-t-elle admis. « Je n’ai pas bien monté dans la Coupe des Nations et elle sort double sans faute tout simplement parce qu’elle est fantastique. C’est une sensation extraordinaire de la monter. C’est la jument d’une vie que tout cavalier rêve de rencontrer dans une carrière de haut niveau…elle est peut-être ma Jappeloup ! Je vis avec plaisir chaque parcours, sachant que si j’avais trouvé la bonne distance sur le dernier, j’aurais été plus vite que Jérôme. Mais j’ai bricolé et malgré ça, ma jument a réussi à sauter l’obstacle sans faute…c’était pas mal pour du bricolage. » Avec un double sans faute dans la coupe et cette 2e place, le couple Pénélope / Flora marque des points importants en vue de Rio.

Le retour de Meredith

Dernière à partir au barrage, Meredith Michaels-Beerbaum (GER) espérait faire oublier sa mauvaise première manche dans la coupe vendredi. Son puissant Fibonacci 17 réalisa un bon premier tour, et pouvait tenter sa chance grâce à sa grande amplitude. « J’étais venue en 1991 lors des Championnats d’Europe » explique-t-elle. « J’étais encore une enfant, américaine de surcroît, des étoiles plein les yeux, et je rêvais de monter un jour ici. Les années passèrent, et il y eut toujours un contretemps, d’autant que nous passions souvent l’hiver en Floride. La Baule n’était pas idéal pour mes chevaux et moi. Cette année, j’ai dit très tôt à mon chef d’équipe (Otto Becker, ndlr) que j’aimerais y aller. Mes chevaux ont bien sauté et je termine très bien aujourd’hui. »

Prochaine étape du circuit CSIO à Rome, du 26 au 29 mai, en même temps que le GCT de Chantilly.

Classement complet: CLIQUEZ ICI.

Suggestions

deroubaix

CSI4* Bourg-en-Bresse : la victoire pour Alexis Deroubaix

Rendez-vous incontournable cette semaine avec le très prisé CSI 4* de Bourg-en-Bresse. Les victoires tricolores …