dimanche 24 mars 2019
Accueil / Complet / JEM 2018 : la guerre des montres n’aura pas lieu
Le logo couronné de Rolex va disparaître...le temps des JEM 2018 (© Xavier Boudon)
Le logo couronné de Rolex va disparaître...le temps des JEM 2018 (© Xavier Boudon)

JEM 2018 : la guerre des montres n’aura pas lieu

Lors des JEM 2014 en Normandie, le comité organisateur s’était retrouvé confronté à une situation embarrassante : comment concilier ses intérêts financiers avec ceux, davantage liés à l’image, de deux partenaires majeurs des sports équestres en guerre ouverte. Rolex avait fini par obtenir gain de cause à Caen, mais ce ne sera pas le cas à Tryon. L’horloger suisse a choisi d’emblée de se retirer face à Longines, partenaire titre de la FEI et donc des JEM.

En 2013, lors de l’arrivée tonitruante et quelque peu agitée de Longines dans le monde feutré des sports équestres sous la houlette de l’ex présidente de la FEI, Rolex avait clairement pris date avec son rival historique. Rapidement, Rolex avait mis la main sur une série d’événements majeurs, et créé le Rolex Grand Slam, retirant à Longines les compétitions mythiques que sont Genève, Aix-la-Chapelle et Calgary. Longines ayant bien bordé son contrat de partenariat avec la FEI, cela devenait compliqué pour la marque vert et or de garder un sabot dans le milieu qui lui a offert des années formidables. Rolex opta pour une politique offensive mais discrète, devenant partenaire d’événements hors circuits Longines, notamment aux Etats-Unis : le Winter Equestrian Festival, le Central Park Horse Show de New York et le tout nouveau complexe équestre de Tryon, lieu des futurs JEM 2018.

Point commun de ces trois événements / lieux : Mark Bellissimo. Le magnat américain des sports équestres, organisateur également du Trump Invitational avant que le candidat à la Maison Blanche ne batte en retraite en janvier 2016, a su tisser des liens très forts avec Rolex. La marque est devenue en l’espace de trois ans un partenaire majeur de tous ses événements, agaçant quelque peu Longines. Afin d’éviter la guerre juridique des JEM 2014, Bellissimo et le comité organisateur des JEM 2018 ont choisi d’anticiper. D’après nos confrères de www.dressage-news.com, un accord aurait été signé par lequel le comité s’engage à livrer un site exempt de toute visibilité Rolex pour les tests events et les JEM.

Un peu d’histoire

En 2013, Longines a signé un contrat avec la FEI portant sur une dotation de 100 millions d’Euros minimum sur 10 ans, afin de devenir sponsor officiel de tous les événements placés sous la responsabilité de la FEI. Cette annonce fit l’effet d’une bombe. Elle mettait fin à près de 50 ans de sponsoring majeur des sports équestres par Rolex. Outre la manière avec laquelle la FEI et ses dirigeants de l’époque ont « remercié » Rolex et ses équipes, c’est également l’attitude conquérante adoptée par Longines qui surprit beaucoup. Ce fut finalement un atout pour Rolex qui passa pour la victime et assez vite, pour l’entreprise réfléchie et responsable. En acceptant de s’effacer le temps des JEM 2018 (soit une quinzaine de jours), Rolex fait preuve d’une grande mansuétude. Pour le bien du sport et du développement économique. Chapeau !

Suggestions

deroubaix

CSI4* Bourg-en-Bresse : la victoire pour Alexis Deroubaix

Rendez-vous incontournable cette semaine avec le très prisé CSI 4* de Bourg-en-Bresse. Les victoires tricolores …