jeudi 21 novembre 2019
Accueil / Saut d'obstacles / Individuel: les jeux sont faits…ou presque !
© FEI/Roland Thunholm

Individuel: les jeux sont faits…ou presque !

La webosphère équestre mondiale bruisse depuis samedi soir. Untel serait qualifié, l’autre non…mais où se trouve la vérité ? Certes, nous avons tous envie que nos cavaliers préférés puissent aller à Rio. Reste à savoir si nos informations sont justes, classement à l’appui.

Petit rappel des faits : le 6 mars 2016, c’est-à-dire aujourd’hui, la FEI doit annoncer aux fédérations concernées le nombre de places individuelles qui leur est attribué pour Rio. Pour cela, elle se sert du classement par discipline et par groupe (ou zone géographique) mis à jour définitivement…le 6 mars (!) et incluant les 15 meilleurs classements obtenus depuis le 1 janvier 2015. Or, la FEI n’a pas encore publié la mise à jour. Alors oui, les pronostics à coups de calculs savants pourraient s’avérer vrais, notamment en ce qui concerne le sympathique Abdelkebir Ouaddar et son bondissant Quickly de Kreisker…mais deux précautions valent mieux qu’une.

D’autant que…

…d’autant que, 2e petit rappel concernant le règlement, le couple cavalier/cheval n’est pas automatiquement qualifié et envoyé aux JO. Il permet juste à son pays de récupérer une place, sa fédération décidant d’envoyer qui elle veut le moment venu. Il est donc fort probable que chaque pays concerné (le Maroc, l’Irlande notamment) établisse une liste de couples qui sera communiquée à la FEI et surtout au CIO ainsi qu’au comité organisateur des JO, ceci pour de multiples raisons, sportives mais aussi administratives (le délai de contrôle et d’accréditation des athlètes et de leur entourage étant si important qu’il vaut mieux prévoir trop que pas assez). Nous pensons ici à l’Irlande qui va avoir la lourde responsabilité de trancher entre un jeune crack peu expérimenté (Bertram Allen) et deux piliers tous deux disqualifiés des JO pour dopage par le passé (O’Connor à Athènes alors qu’il avait gagné l’or individuel, et Lynch à Pékin), mais dont l’un – O’Connor – s’est racheté en ramenant une médaille de bronze des JO de Londres et surtout en brillant depuis quelques mois notamment aux USA.

8 places à attribuer

En résumé, il reste à pourvoir :

  • 1 place en zone Europe du Nord Ouest
  • 1 place en zone Europe du Sud Ouest
  • 1 place en zone Europe Centrale / de l’Est / Asie Centrale
  • 1 place en Afrique / Moyen Orient
  • 4 places pour les pays des 4 meilleurs cavaliers du classement olympique FEI

Ce qui donne, selon les classements au 5 février 2016 :

  • 1 place pour l’Irlande
  • 1 place pour la Belgique (mais ce sera serré avec le Portugal suite aux victoires de Luciana Diniz)
  • 1 place pour la Turquie (mais là-aussi, elle est menacée par les récents bons résultats du tchèque Ales Opatrny)
  • 1 place pour le Maroc (l’avance de Kebir est assez confortable)

Pour les 4 restantes, il y aura probablement la Belgique ou le Portugal (selon qui aura dominé le groupe Europe du Sud Ouest), l’Italie, une seconde place pour la Belgique, et de nouveau le Portugal ou l’Irlande. Il n’y a ici pas de limite de cavaliers par nation (ce qui permettrait, si l’une d’elles qualifiait 3 cavaliers, d’envoyer une équipe). A la lumière de ces informations, il apparait que l’excellent Kamal Bahamdan (KSA) et sa SF Noblesse des Tess (3e par équipe et 4e individuel aux JO de Londres) ne seront pas du voyage.

Pour réviser votre planning des JO: CLIQUEZ ICI.

Suggestions

deroubaix

CSI4* Bourg-en-Bresse : la victoire pour Alexis Deroubaix

Rendez-vous incontournable cette semaine avec le très prisé CSI 4* de Bourg-en-Bresse. Les victoires tricolores …