mardi 16 janvier 2018
Accueil / Saut d'obstacles / Kent Farrington sur le toit du monde !
Farrington
Kent FARRINGTON riding Gazelle USA © ROLEX/KIT HOUGHTON

Kent Farrington sur le toit du monde !

Apothéose de ce week-end génevois, le Grand Prix Rolex. Sur des barres à 1m60, devant un public déchaîné, les quarante cavaliers qui ont réussi à se qualifier ont tout donné pour accéder aux portes du barrage. Finalement, c’est l’actuel numéro 1 mondial qui s’est naturellement imposé. Revenons sur la victoire de Kent Farrington et Gazelle. 

Le chef de piste n’a laissé la place qu’à la crème de la crème. Sur quarante départs, uniquement cinq parcours sans pénalité sont à dénombrer. On y ajoutera les malheureux Laura Kraut (Confu) et Pedro Veniss (Quabri de l´Isle), qui ont déroulé un parcours parfait malheureusement pénalisé par le chronomètre.  Première à ouvrir le bal, l’Américaine Lauren Hough et sa bondissante Ohlala ont écopé de deux fautes. Quelques cavaliers plus tard, les prometteurs français, Benoit Cernin (Uitlanders du Ter) et Alexis Deroubaix (Timon d’Aure), n’ont pu éviter le même score. Il faudra attendre le vingt-sixième cavalier pour que les pièges du parcours soient déjoués. En effet, le cavalier néerlandais Harries Smolder – qui avait déjà signé une victoire ce jeudi – a conduit avec adresse son Don VHP Z au parcours sans-faute. Ils seront suivis un peu plus tard par Kent Farrington (Gazelle), Gregory Wathelet (Corée), Henrik Von Eckermann (Mary Lou 194) et Cian O’Connor (Fibonacci 17). Côté français, Kévin Staut, Simon Delestre et Roger-Yves Bost ont tous les trois écopé de quatre points de pénalités. Pénélope Leprevost a préféré en rester là aux côtés de Vagabond de la Pomme. 

C’est donc cinq cavaliers aguerris qui se sont affrontés au barrage. Mis à part l’Irlandais, tous ont su terminer une nouvelle fois à zéro. Le chronomètre a ainsi joué son rôle. Sur le papier, nul n’est connu pour trainer en chemin. Des duos qui ont, l’un après l’autre, réalisé de sacrées performances. Au total, le numéro un mondial n’a pas laissé une miette à ses concurrents. Il s’est imposé devant Henrik Von Eckermann et le cavalier belge Gregory Wathelet, qui confirme sa grande forme actuelle.

Tous les résultats ici.

Suggestions

bordeaux

Bordeaux 2018 : quand L’Expo devient Salon !

2018 : une nouvelle dimension pour le JUMPING INTERNATIONAL DE BORDEAUX qui souhaite porter aujourd’hui …