dimanche 18 novembre 2018
Accueil / Saut d'obstacles / Longines Speed Challenge New-York : la vitesse au féminin !
féminin
Fernanda Ameeuw, Juan- Carlo Capelli, Brianne Goutal-Marteau, Erynn Ballard, Kristen Vanderveen © RB Presse

Longines Speed Challenge New-York : la vitesse au féminin !

Trois femmes sur le podium, cela ne s’était jamais vu dans l’histoire du LONGINES SPEED CHALLENGE. Depuis 2010, année de création de l’épreuve par EEM, et 17 éditions, une seule femme avait réussi à l’emporter, Jane Richard Philips, cavalière Ambassadrice de l’Elégance Longines, Partenaire Titre et Chronométreur Officiel de la série Longines Masters. C’était déjà aux Etats-Unis, pour la première édition américaine d’un Longines Masters, en 2014, à Los Angeles. Depuis, ce « championnat du monde de vitesse » était resté une affaire exclusivement masculine. Et c’est d’ailleurs parmi les anciens vainqueurs de l’épreuve que l’on recherchait le favori : Philippe Rozier (2011 à Paris), Kevin Staut (2014 à Hong Kong et 2016 à Paris) ou encore Grégory Wathelet (2015 à Paris). Mais ils ont trouvé plus « fortes » qu’eux.

Les Américaines Kristen Vanderveen (n°1/25), Brianne Goutal-Marteau (n°7) et la Canadienne Erynn Ballard (n°8) se sont approprié le podium dès le début de l’épreuve, non pas grâce à des parcours sans faute (deux barres pour Kristen, une pour Erynn), mais tellement rapides. Au point que l’héroïne de la soirée, Erynn Ballard, a signé, barre comprise, le meilleur temps des trois étapes de Paris, Hong Kong et New York : « Je ne pouvais rêver mieux, se réjouissait celle dont c’est la première participation à un Longines Masters. J’avais tellement envie de monter dans cette arène ce soir, devant ce public qui, finalement, m’a autant encouragée que les Américains. Dès que l’on entre en piste, on a des frissons ».

Évidemment, une victoire dans l’épreuve « la plus rapide du monde », n’est pas possible sans un cheval extraordinaire et c’est le cas de son étalon belge de 13 ans, Fantast : « La différence, c’est mon cheval qui l’a faite avec sa vitesse naturelle. Ses jambes sont rapides sur les sauts, il a une grande foulée et peut tourner très rapidement. Des qualités qu’il a déployées du début à la fin du parcours et cela a été la clé de cette victoire ».
Mais finalement, seule la Franco-américaine Brianne Goutal-Marteau aura signé l’unique sans faute de l’épreuve avec son fidèle hongre belge Fineman. Quand on vous dit que ces femmes furent parfaites !

Première à partir avec Bull Run’s Faustino de Tili, avec deux barres à l’arrivée, Kristen Vanderveen ne pensait pas pouvoir rester sur l’un des trois immenses sièges du podium jusqu’à la fin. Mais c’est elle qui signait le meilleur temps (canon) de la soirée : 58″04. Seule Erynn Ballard est également descendu en dessous des 60 secondes : des femmes pressées !

Et c’est là toute la magie du LONGINES SPEED CHALLENGE. A chaque fois, à chaque étape un scénario différent : après les spectaculaires empoignades masculines de Paris et de Hong Kong, cette fois-ci, c’est la finesse féminine qui l’a emporté !

Autre fait marquant de l’édition New-Yorkaise des Longines Masters, la présence exceptionnelle de Kate Winslet, Ambassadrice de l’Elégance Longines, venue également représenter la fondation dont elle est co-fondatrice, Golden Hat – pour la cause de l’autisme. L’actrice multi-récompensée a pu découvrir la magie du « Show » Jumping !

Suggestions

deroubaix

CSI4* Bourg-en-Bresse : la victoire pour Alexis Deroubaix

Rendez-vous incontournable cette semaine avec le très prisé CSI 4* de Bourg-en-Bresse. Les victoires tricolores …