lundi 21 octobre 2019
Accueil / Saut d'obstacles / L’Ukraine, grand espoir…de l’Irlande ?

L’Ukraine, grand espoir…de l’Irlande ?

Bis repetita. Le riche homme d’affaires ukrainien Alexander Onischenko est menacé d’arrestation à moins d’un mois des Jeux Olympiques. Il aurait demandé au tribunal une mesure exceptionnelle qui lui permettrait de disputer les JO…et de filer directement en prison ensuite. Par ailleurs, la vente la semaine passée de 44 chevaux de son écurie à Paul Schöckemöhle laisse planer un doute sur la présence – ou non – de chevaux de la liste olympique ukrainienne dans ce lot.

Le serpent de mer refait surface. L’éternelle question de l’arrestation de l’homme d’affaires ukrainien Alexander Onischenko revient à la Une des médias à quelques jours du début des Jeux Olympiques. La saisie de ses biens – et notamment de ses chevaux – fait planer sur l’équipe ukrainienne de sombres présages. Ira-t-elle, n’ira-t-elle pas au Brésil…? Visiblement pour pallier à un manque de moyens financiers immédiats ou plus probablement pour permettre à « ses cavaliers » d’aller à Rio malgré ses déboires judiciaires, Onischenko a vendu discrètement 44 de ses chevaux au magnat allemand des sports équestres Paul Schöckemöhle. Onischenko possédant 13 des 14 chevaux pré-sélectionnés, il fut un temps imaginé que l’équipe ukrainienne soit si décimée qu’elle céderait sa place à l’Irlande, 1ère nation réserviste. La FEI a par ailleurs rappelé le point de règlement qui pourrait jouer en la faveur des irlandais. « Un nouveau propriétaire de nationalité différente peut être ajouté au passeport des chevaux, mais la nationalité ukrainienne des chevaux (telle que confirmée au 15 janvier 2016) doit être maintenue afin de rendre les chevaux éligibles à une participation aux JO de Rio 2016 sous les couleurs ukrainiennes. Il est de la responsabilité de la fédération nationale d’entrer les informations sur le propriétaire dans la base de données FEI.« 

Malheureusement, ces espoirs ont vite diminué le 11 juillet après que certaines modifications aient été apportées à la base de données FEI. En effet, Paul Schöckemöhle apparaît désormais en tant que propriétaire de certains chevaux…mais étant minoritaire, ceux-ci restent ukrainiens. Air Chin Z, Dinero de Laubry, Gabbiano 11, Quickdiamond, Forlap et Calcourt Falklund, inscrits sur la longue liste olympique, ne pourront en tout cas pas représenter l’Ukraine à Rio puisqu’ils sont désormais sous pavillon allemand. 5 autres apparaissent quant à eux en co-propriété entre leur cavalier (ukrainien) et Paul Schöckemöhle. Il s’agit de Fine Fleur du Marais (C. Rivetti), Zipper (René Tebbel), Cooper 75 (R. Tebbel), Prince de la Mare (Ulrich Kirchhoff) et Chaccland (Ferenc Szentirmai), a priori les 5 qui se rendront très certainement à Rio.

Les chances de l’Irlande d’envoyer une équipe à Rio s’amenuisent donc…à moins d’un nouveau rebondissement. Le suspens risque néanmoins de durer jusqu’au 18 juillet, date limite de confirmation des participations. 

Suggestions

deroubaix

CSI4* Bourg-en-Bresse : la victoire pour Alexis Deroubaix

Rendez-vous incontournable cette semaine avec le très prisé CSI 4* de Bourg-en-Bresse. Les victoires tricolores …