mercredi 13 novembre 2019
Accueil / Saut d'obstacles / Omaha: Ward voit l’avenir en bleu azur…
ward
McLain Ward et HH Azur en route pour le sacre...? (photo: Cara Grimshaw / FEI)

Omaha: Ward voit l’avenir en bleu azur…

Solide. Impressionnant. Imbattable. Les adjectifs – en attendant les superlatifs s’il venait à l’emporter – pleuvaient hier soir sur les réseaux sociaux pour qualifier la performance de McLain Ward. En enchaînant un second parcours sans pénalité, l’américain a assommé ses adversaires et soulevé la foule. Derrière lui, un belge, deux suisses et un jeune allemand ont lancé la chasse. Les français, quant à eux, ont perdu toute chance de bien figurer.

Amazing. Ce fut le mot le plus prononcé hier soir au CenturyLink Center après le tour magistral de McLain Ward. Le barrage de l’américain fut tout aussi impressionnant de fluidité. HH Azur a peut-être manqué le rendez-vous brésilien l’été dernier (argent par équipe et 9e individuel tout de même !), mais cette fois, cela sent bon le parfum du sacre… Oui mais attention ! Car derrière, ils sont encore une poignée à pouvoir contester l’hégémonie du cavalier de Double H Farm. Point de français parmi eux malheureusement. Après le forfait sur blessure d’Olivier Robert et Quenelle du Py, les trois mousquetaires survivants n’ont pas réussi à trouver la clé du parcours d’Alan Wade, jugé par beaucoup vraiment compliqué. Normal, c’est une finale Coupe du Monde ! Premier à passer, Eric Navet nous a gratifié d’un parcours dont il a le secret, fluide, léger, parfait, une performance d’autant plus remarquable que son Catypso ne possède pas encore toute l’expérience requise pour ce genre d’événement. Après la pause technique, Kevin Staut envoya deux barres à terre, imité par Simon Delestre. Ce dernier reste le premier tricolore au classement provisoire (13ème) juste devant Kevin (15ème ex aequo), Eric pointant au 22ème rang. Autrement dit, l’objectif du podium s’est évanoui. Ne reste plus qu’à se battre jusqu’au bout pour mieux finir.

Courir après le temps qui passe

C’est ce qu’ont fait tous les cavaliers. Au point qu’avant la pause technique, personne n’avait réussi à finir dans le temps. Keean White (CAN) – auteure d’un bel exploit -, puis Lorenzo de Luca (ITA), Dennis Lynch (IRL) et enfin Maikel van der Vleuten (NED) sortirent de piste avec 1 point pour temps dépassé…rageant lorsque l’on sait que seuls 6 couples se qualifièrent finalement pour le barrage. Le premier à obtenir son billet fut Marcus Ehning, l’autre maître à monter de cette finale. Pour une fois, son SF Prêt à Tout se révéla fiable jusqu’au dernier obstacle…mais pas au barrage. Imitant son aîné, le « petit jeune » du contingent allemand Guido Klatte Jr rejoignit Marcus et offrit au public un barrage. Successivement, Martin Fuchs et Romain Duguet réveillèrent les supporters suisses, suivis par Gregory Wathelet et enfin McLain Ward. Steve Guerdat, jusque là 2e, a perdu une partie de ses chances de victoire en commettant une faute, tout comme Henrik von Eckermann. Au barrage, Wathelet frappa fort et mit la pression sur Ward, dernier à partir. Celui-ci fit mieux que rivaliser avec le belge. Il se comporta en patron, abaissant le chrono de 3 secondes ! Vite, propre, efficace, le trophée n’a jamais été aussi prêt des mains du n°4 mondial.

Au classement provisoire, Wathelet suit Ward à 3 points, Duguet à 4 points, Fuchs à 5 points, Klatte Jr à 7 points, Guerdat et von Eckermann à 8 points, soit 2 barres, et potentiellement un podium à portée de sabot. Suite et fin dimanche à 14h15 (20h15 heure française) puis 16h25 (22h25 heure française).

Classement de la 2e étape: CLIQUEZ ICI.

Classement provisoire après 2 étapes: CLIQUEZ ICI.

Suggestions

deroubaix

CSI4* Bourg-en-Bresse : la victoire pour Alexis Deroubaix

Rendez-vous incontournable cette semaine avec le très prisé CSI 4* de Bourg-en-Bresse. Les victoires tricolores …