jeudi 21 novembre 2019
Accueil / Saut d'obstacles / Retraite forcée pour Quismy des Vaux*HDC
Quismy des Vaux*HDC et Kevin Staut lors du Derby de la Baule 2015
© Alleaume Gilles. Quismy des Vaux*HDC et Kevin Staut lors du Derby de la Baule 2015

Retraite forcée pour Quismy des Vaux*HDC

La nuit du 6 au 7 juin 2015, la jument montée par Kevin Staut et propriété du Haras des Coudrettes, Quismy des Vaux*HDC, était attaquée dans son box par l’étalon Otello du Soleil, monté par le cavalier suisse Romain Duguet. Après plusieurs mois de silence, le Haras des Coudrettes, par l’intermédiaire de sa page Facebook, a annoncé la retraite sportive de la fille de Dollar de la Pierre.

Alors que la jument de onze ans, Quismy des Vaux*HDC, semblait avoir tout pour elle et mener Kevin Staut vers les plus hautes marches des podiums internationaux, réalisant un début de saison 2015 marqué notamment par trois victoires sur des épreuves cotées entre 1,45m et 1,55m, la carrière de la jument baie a pris une tout autre direction dans la nuit du 6 au 7 juin, lors du CSIO de St Gall. Après avoir été attaquée par l’étalon de Romain Duguet, Otello du Soleil, Quismy des Vaux*HDC souffrait de nombreux traumatismes qui laissaient planer un sérieux doute quant à ses chances de retrouver un jour le plus haut niveau. Ce doute n’existe désormais plus puisqu’Emmanuèle Perron Pette a annoncé sur la page Facebook officielle du Haras des Coudrettes que sa jument ne foulerait plus les terrains de compétition. « Comme vous le savez, depuis cette nuit tragique du 6 au 7 juin 2015 au cours de laquelle notre jument, Quismy des Vaux, a été violemment agressée dans son box, par Otello Du Soleil, nous ne nous sommes pas exprimés sur ces événements et leurs conséquences. Nous avons d’ailleurs été les seuls, à cet égard, à avoir cette ligne de conduite. Notre priorité a, en effet, été tout d’abord de soigner au mieux notre jument, cela est fait. Malheureusement aujourd’hui Quismy est soignée mais ne pourra plus jamais retrouver les terrains de concours sur lesquels elle brillait. L’accident a mis un terme définitif à sa carrière sportive de haut niveau », peut-on ainsi lire sur le réseau social.

L’affaire devant le tribunal

Dans son communiqué, la propriétaire du Haras des Coudrettes précise donc que l’affaire ne va pas s’arrêter là et que la famille Perron Pette va désormais faire appelle à la justice française pour se saisir du dossier. « Nous avons ensuite essayé, avec notre conseil, de trouver un accord amiable avec la propriétaire et le cavalier d’Otello. Des échanges ont eu lieu, une rencontre s’est tenue avec l’ensemble des protagonistes, et en cela l’organisatrice du CSIO de St Gall, à Zurich, en vain. En effet, après avoir demandé de longues semaines de réflexion et malgré les promesses et les engagements pris, nous venons enfin juste d’avoir connaissance des propositions faites. Après la douleur qui a été la nôtre, le cauchemar que nous avons vécu, voici que cette proposition transactionnelle vient y ajouter l’humiliation puisqu’ils nous proposent une indemnisation qui représente à peine 4% du prix d’acquisition de la jument et même pas le montant des gains que Quismy a gagné en concours rien que les 5 premiers mois de 2015! Après nous avoir fait patienter de longs mois, cette proposition est pour le moins insultante, à tous égards. Nous sommes désolés de ne pas vous avoir donné de nouvelles de Quismy plus régulièrement mais nous nous étions engagés à ne pas communiquer sur sa santé en attendant le règlement amiable de cette horrible affaire. C’est la raison pour laquelle après avoir fait preuve de patience, et de résilience, choqués par un comportement indigne, nous avons pris la décision de rompre le silence et de porter ce dossier devant les juridictions françaises ». 

Quismy des Vaux profite désormais d’une belle retraite sur les terres d’élevage du Haras des Coudrettes. Affaire à suivre.

Elodie Muller.

Suggestions

deroubaix

CSI4* Bourg-en-Bresse : la victoire pour Alexis Deroubaix

Rendez-vous incontournable cette semaine avec le très prisé CSI 4* de Bourg-en-Bresse. Les victoires tricolores …