vendredi 15 décembre 2017
Accueil / Saut d'obstacles / Roger-Yves Bost / Dalma Mahlas: un duo en quête de haut niveau
bosty_mahlas
Bosty dans le rôle de coach ce week-end à Tétouan (photo: Xavier Boudon)

Roger-Yves Bost / Dalma Mahlas: un duo en quête de haut niveau

Entre deux concours européens et après deux jours en Irlande chez l’une de ses célèbres propriétaires, le Champion Olympique par équipe a posé ses valises dans la magnifique ville de Tétouan, première étape du Morocco Royal Tour. Et pour une fois, point de chevaux à monter…mais une élève à coacher, Dalma Malhas. Rencontre avec un duo en quête de haut niveau !

Pourquoi avoir choisi de venir ici ?

R-Y Bost: Je voulais d’abord découvrir les installations et je suis venu coacher Dalma…pour essayer de faire de bons résultats (rires). C’est super beau, un très bel endroit. C’est ma première fois à Tétouan et c’est vraiment bien. Tout semble fonctionnel, bien pour travailler.

Coacher c’est un peu des vacances non ?

R-Y Bost: Non non ce ne sont pas des vacances, je travaille toute la journée (rires). Effectivement je ne monte pas à cheval, c’est la seule chose qui me change un peu. Mais j’aime coacher. Je le fais avec Dalma depuis le début de l’année, on s’entend bien, tout va bien, les chevaux ont bien avancé. C’est important d’être là pour l’aider.

Justement cela ne vous manque-t-il pas de ne pas monter ?

R-Y Bost: Un week-end ça va, ce ne sont que deux jours, j’ai beaucoup monté hier, je monte tous les jours…ça me change, d’aller voir du monde, c’est bien.

Une cavalière comme Dalma, c’est l’avenir du sport ?

R-Y Bost: C’est une cavalière motivée à 150%. Elle a la chance d’avoir trouvé un cheval très bien, Toscanini Malpic, encore un peu jeune mais qui progresse dans les grands prix. Un autre cheval, Oural de la Roque, lui a permis de se qualifier tout au long de la saison.

Quels sont les objectifs pour Dalma ?

R-Y Bost: Nous visons les championnats du monde. Dalma est jeune, elle a de belles années devant elle encore.

Pourquoi avoir choisi de travailer avec Bosty ?

Dalma Mahlas: C’est un champion depuis très longtemps. De plus, il y a tout de suite eu le feeling entre nous. On se voyait en concours, nous étions voisins de box. Je trouve que c’est très important d’avoir ce feeling là et je suis très contente d’avoir fait ce choix.

Vous avez commencé en début d’année ?

Dalma Mahlas: Oui, en décembre de l’année passée, et cela se passe très bien, j’ai de la chance.

Qu’est-ce que cela a changé ?

Dalma Mahlas: C’est une équitation très moderne. Il m’aide avec tous mes chevaux à les transformer, les rendre compétitifs. On essaie d’être plus rapides (rires). Après je ne suis pas toujours comme lui mais peut-être un jour ! Il est très calme, et j’ai beaucoup de respect pour lui, y compris comme personne.

Etes-vous cavalière professionnelle ?

Dalma Mahlas: Au début, oui, je l’étais un peu. Puis j’ai terminé mes études et maintenant, j’ai repris l’équitation à temps plein. J’ai dix chevaux, mais beaucoup de jeunes et quatre pour la compétition même s’ils ne sont pas tous prêts. Un jour ça va, un jour non, c’est le sport.

Quel est votre objectif ?

Dalma Mahlas: J’essaie d’atteindre le très haut niveau. J’ai la chance d’avoir de très bons chevaux, je pense que c’est important. Je vais commencer par une bonne tournée au Maroc. Ensuite, je vais ralentir et ne pas trop sortir en indoor. L’an prochain, j’ai de gros objectifs. Je vais commencer en janvier 2018. Je suis qualifiée pour les JEM 2018 alors j’espère que ça ira, sinon il y a toujours les Jeux Asiatiques. Nous avons une très bonne équipe d’Arabie Saoudite maintenant.

Y-a-t-il un engouement particulier pour les sports équestres en Afrique du Nord ?

Dalma Mahlas: Il y a un bon niveau quand même, avec beaucoup de cavaliers européens comme Simon Delestre et Jérôme Guery, ça commence à bouger ici. Il y a un vrai esprit de compétition entre les cavaliers.

 

Suggestions

Staut IJRC

Kévin Staut nouveau président à la tête de l’IJRC

C’est acté. L’Assemblée Générale Extraordinaire de l’International Jumping Riders Club (IJRC) s’est tenue ce vendredi …