mercredi 21 août 2019
Accueil / Près de chez vous / Lorraine / Simon Delestre : « Le devoir d’être à 300% »
ryan
Simon Delestre peut à nouveau compter sur son crack Ryan ! (© Gilles Alleaume)

Simon Delestre : « Le devoir d’être à 300% »

Après de longs mois accroché à la 2e place mondiale, le lorrain a perdu un peu de terrain…tout en restant n°5 et ce malgré l’absence prolongée de ses deux piliers. Entre performance incroyable et désillusion olympique, Simon Delestre demeure déterminé. Il nous parle de son piquet…très étoffé !

Comment as-tu senti Ryan lors de l’épreuve d’aujourd’hui, la première depuis son arrêt fin juillet dernier ?

Ryan a sauté de façon spectaculaire. J’étais je pense plus tendu que lui. C’est toujours angoissant de redébuter. J’ai tellement peur qu’il ne soit pas prêt ou qu’il se blesse. Il a été parfait, relax.

Le fait que le public l’attende presque autant que toi, cela rajoute-t-il de la pression ?

Non, ça ne m’ajoute pas de pression. Par contre, pour moi, monter ce cheval signifie que que tu as un devoir de toujours être à 300%. C’est un tel crack que tu dois être au maximum chaque fois que tu montes dessus. C’est une responsabilité.

Etre compétitif dès le vendredi soir, c’est une méthode de travail pour toi ?

Nous avons disputé une belle épreuve avec pas mal de points pour le classement mondial. J’ai emmené Chadino ici dans le but de courir celle-ci et le grand prix de dimanche, Ryan pour le remettre en route et Qlassic Bois Margot afin de l’aligner dans le grand prix de samedi. Avec des chevaux de cette qualité, j’essaie de viser les épreuves pour être le plus compétitif possible chaque fois qu’ils sortent. Ce ne sont pas des chevaux que tu fais sauter pour le plaisir.

Le classement mondial constitue-t-il un objectif pour toi ?

Avec 8 mois sans Ryan et 4 mois sans Qlassic, je suis resté 5e mondial, ce qui est presque inespéré. Chesall a pris le relais de manière fantastique aidé par Chadino. Souvent, quand le cheval de tête des grands cavaliers se blesse et que le deuxième cheval n’est pas là, ils passent de la première à la 25e place. J’ai plus que limité la casse. Avec Qlassic et Ryan qui reviennent, ça devrait être une bonne saison. Après, je ne suis pas obnubilé par le classement. Mais c’est quand même le reflet de ta forme.

Chesall a « tenu la baraque » presque à lui tout seul…

Pendant 6 mois, il a remplacé 3 chevaux de grand prix et il n’a manqué aucune épreuve. Il est revenu à Leipzig où il finit sans faute. C’était son 12e grand prix sans faute consécutif. Il était n°1 mondial l’an dernier. J’ai la chance de pouvoir compter sur un piquet étoffé. Depuis Paris, il n’a disputé qu’un concours. Mais Chesall a besoin de tourner pour être dans le coup. C’est un cheval hyper sensible, plus il tourne, mieux il est. J’ai pris la décision de lui donner un long repos plutôt que des petites coupures, c’est plus bénéfique.

Suggestions

deroubaix

CSI4* Bourg-en-Bresse : la victoire pour Alexis Deroubaix

Rendez-vous incontournable cette semaine avec le très prisé CSI 4* de Bourg-en-Bresse. Les victoires tricolores …