samedi 19 octobre 2019
Accueil / Saut d'obstacles / Ouaddar & Quickly majestueux au Grand Palais
Abdelkebir Ouaddar et Quickly de Kreisler volent vers la victoire © Alleaume Gilles
Abdelkebir Ouaddar et Quickly de Kreisler volent vers la victoire © Alleaume Gilles

Ouaddar & Quickly majestueux au Grand Palais

Après sa qualification pour les Jeux Olympiques de Rio, Abdelkebir Ouaddar en selle sur son bondissant Quickly de Kreisker s’est magistralement emparé de la victoire dans le Grand Prix Hermès, au Grand Palais. La deuxième place est revenue au Britannique Scott Brash sur Hello Forever. L’Allemand Christian Ahlmann, associé à Epleaser van’t Heike, a complété ce podium. Pénélope Leprevost sur Nice Stéphanie a signé la meilleure performance française en terminant onzième.

Cet après-midi, la magnifique verrière du Grand Palais a accueilli les cavaliers pour le Grand Prix Hermès. Le parcours dessiné par Frank Rothenberger dans la petite piste mise en place pour l’occasion n’a pas trop surpris les expérimentés couples présents. Toutefois, quelques difficultés sont tout de même apparues à l’image du milieu de triple qui a été fatal au Français Philippe Rozier sur Unpulsion de la Hart ou encore au Colombien Daniel Bluman sur Conconcreto Apardi. Le vertical orange placé seulement trois petites foulées après l’oxer numéro quatre a également fait partie des juges de paix de ce parcours tout comme l’oxer numéro huit aux couleurs Hermès situé dos au paddock. Ce dernier a ainsi privé de barrage plusieurs cavaliers comme le Britannique John Whitaker sur Echo of Light ou encore le maître allemand Ludger Beerbaum sur Chaman. Au final sur les trente-neuf cavaliers engagés, seize ont tout de même trouvé la clé du parcours. Le barrage promettait donc d’être spectaculaire pour le public.

Des Français en peine

Six Français étaient présents. Seules Pénélope Leprevost et Nice Stéphanie ont réussi à effectuer le parcours sans faute. Si Philippe Rozier n’a touché qu’une seule barre, ses compatriotes Timothée Anciaume, Simon Delestre, Roger-Yves Bost et Kevin Staut en selle respectivement sur Olympique Libellule, Chesall Zimequest, Qoud’Cœur de la Loge et Elky van het Indihof*HDC ont chacun écopé de 8 points.

Un barrage fautif

Dès la première paire, Maikel van der Vleuten sur VDL Groep Arera C, le vertical orange est apparu comme la difficulté du barrage. Le Suisse Martin Fuchs en selle sur Clooney 51, plus à son affaire qu’hier, a serré ses courbes sans pour autant prendre tous les risques. Cette performance lui permet de prendre provisoirement la tête de l’épreuve mais il est aussitôt battu par l’impitoyable Christian Ahlmann, associé à Epleaser van’t Heike. Même si l’Allemand s’est quelque peu installé en pole position, il se fait finalement détrôner par l’ancien numéro un mondial Scott Brash sur Hello Forever. Malgré un tracé toujours aussi exemplaire, Marcus Ehning sur Prêt à Tout s’est classé quatrième.

Unique chance française, Pénélope Leprevost, accompagnée de Nice Stéphanie, a déroulé un superbe barrage, passant largement à l’intérieur des courbes. Mais sa fille de Cardento n’a malheureusement pas pu couvrir la sortie du double. Le couple a terminé onzième. La Suédoise Malin Baryard-Johnsson sur H&M Cue Channa 42 a signé le dernier des double sans-faute. Elle s’est alors retrouvée à la septième position. Il aura fallu attendre le tout dernier cavalier pour enfin connaître le classement. Abdelkebir Ouaddar, soutenu par le public, a pris tous les risques. Le Marocain et son fidèle Quickly de Kreisker se sont même offerts le luxe de remporter la victoire avec plus de deux secondes d’avance. Kebir montre ainsi qu’il est bien d’attaque pour cette année olympique. Les résultats ICI.

Daphné Godfroy

Suggestions

deroubaix

CSI4* Bourg-en-Bresse : la victoire pour Alexis Deroubaix

Rendez-vous incontournable cette semaine avec le très prisé CSI 4* de Bourg-en-Bresse. Les victoires tricolores …